Elèves | Parents | Professeurs | Partenaires

(titre de l’article sur la sortie des 6e-5e germanistes)

Thélyssa et Ema 6e1

Les élèves germanistes de 6e-5e sont partis au Théâtre Paul Eluard de Bezons vendredi 12 janvier 2024, accompagnés de Mme Auberger, professeure d’Allemand et de Mme Moulin, professeure-documentaliste, pour voir le spectacle « Le Joueur de flûte ».

La pièce a été conçue par Joachim Latarjet qui s’est inspiré de l’histoire du joueur de flûte de Hamlin des frères Grimm. Les frères Grimm sont allemands et l’histoire se déroule en Allemagne, c’est pourquoi Mme Auberger nous a montré ce spectacle.

Retrouvez la page de la pièce sur le site web du TPE : https://www.tpebezons.fr/evenements/le-joueur-de-flute/

(6e : Intertitre sur la légende du Joueur de flûte d’Hamelin)

Die Sage vom Rattenfänger von Hameln

Nohé, Darell et Ayan 6e1

Avez-vous déjà entendu parlé de la légende du Joueur de flûte d’Hamelin ?

L’histoire du joueur de flûte se serait passée le 26 juin 1284 d’après la légende. Elle aurait eu lieu au Nord de l’Allemagne, à Hamelin. D’après la légende, la ville aurait été envahie par des milliers de rats. Un joueur de flûte est arrivé et s’est présenté comme dératiseur. Le maire lui promit mille pièces à condition qu’il se débarrasse des rats. A votre avis, le joueur de flûte pourra-t-il s’en débarrasser ?

Le joueur pris sa flûte et par sa musique attira les rats dans la rivière. Le mairie et les habitants refusèrent de payer malgré leur promesse. Le joueur de flûte semblait énervé car le maire et les habitants n’ont pas tenu leur promesse. Les conséquences des habitants étaient qu’ils ont perdu des centaines d’enfants.

Le Joueur de flûte, une pièce de Joachim Lartajet inspirée de la légende du joueur de flûte d’Hamelin. Photographie d’Olivier Ouadah ©Olivier Ouadah

Des familles séparées de force pendant la colonisation allemande

Zwangsgetrennte Familien während der deutschen Besiedlung

Laure et Rosie 5e4

Figurez-vous que des faits réels ont inspiré la légende !

En effet, à la fin du XIIIème siècle, de nombreuses familles sont séparées de force pour coloniser des territoires allemands à l’Est. On retrouve bien ici les caractéristiques d’une légende : elle se passe dans un lieu réel et un temps précis. C’est un récit fictif qui se transmet à l’oral. A l’inverse, un conte est une histoire qui se situe dans un temps et un lieu imaginaires.

Les frères Grimm

Die Brüder Grimm

Kéllian et Yahya 5e4

Connaissez-vous les frères Grimm ?

Ce sont des linguistes et des collecteurs. Ils ont vécu au XVIIIe et au XIXe siècles et sont nés à Hanau, en Allemagne. Ils ont fait des études de linguistique (l’étude des langues) et ont eu un rôle important pour la langue allemande. Ils ont écrit une histoire de la langue allemande, un dictionnaire et un livre de grammaire ! Mais ce n’est pas tout ! Pour la diffusion de la culture allemande, ils ont collecté des contes traditionnels et des légendes allemandes. Ce sont eux qui ont fait connaître la légende du Joueur de flûte de Hamelin.

Un spectacle théâtral, musical et vidéo !

Eine Vorstellung aus Theater, Musik und Video!

Inès et Aurélie 5e4, Emma 5e3

Neuf personnages joués par seulement deux comédiens, vous y croyez ?

Deux comédiens seulement étaient sur scène, Joachim Latarjet et Alexandra Fleischer, mais en réalité c’est toute une équipe, la Compagnie Oh ! Oui… à qui on doit ce spectacle.

Il y a neuf personnages en tout dans la pièce et la comédienne Alexandra Fleischer en joue sept ! Elle joue la mère du joueur de flûte enfant, la Maire, la narratrice, le rat, la chatte Marie-Antoinette, Stella Dora la postulante au poste de dératiseuse et le méchant garçon. Elle parvient à nous faire croire qu’elle est un chat ou un rat grâce à l’écran derrière qui indique les personnages, mais surtout grâce à son jeu théâtral très réaliste et expressif !

La vidéo rajoute des personnages, comme les habitants qui chantent en chœur, des informations et montre où on se trouve. On découvre ainsi que les paroles de la chanson de Stella Dora sont en fait tirées… d’un poème de Baudelaire !

Il y a peu de décor dans cette pièce : l’écran en arrière plan, le faux gazon, la poubelle, le tabouret, des fausses plantes. Pour représenter les déchets, des déchets du quotidien sont réutilisés. Dans cette pièce, la scène est modulable. Dans le décor en arrière plan un écran indique le changement de personnage. Comme support, c’est un podium couvert de gazon synthétique qui est utilisé.

Accrochez-vous bien car si vous aimez la musique, ce spectacle est pour vous ! Il y a différents types de sons dans la pièce : le chant (les habitants en diffusion et Stella Dora en direct), le trombone à coulisse. Quand le comédien a commencé à jouer, on a été surpris par la sonorité de l’instrument. Mais ensuite on a beaucoup aimé la musique et la qualité du son. La musique a un rôle important dans la pièce car c’est elle qui permet au Joueur de flûte de repousser les rats et de se venger des habitants.

Le joueur de flûte (Joachim Latarjet). Photographie d’Olivier Ouadah ©Olivier Ouadah

Les réactions du public

(traduction en allemand de l’intertitre par Mme Auberger)

Sofia, Jinine et Maellis 6e1

(6e : paragraphe sur les réactions du public à la pièce : le public venu, les réactions aux scènes de violence, les réactions du public concernant les rats, la chanson de Stella)

Il y a eu un mélange de dégoût, de haine et de choque face à certaines scènes…

Le type de public qui est venue sont des collégiens et des élèves des écoles primaires. Il y avait un méchant garçon qui était jaloux du joueur de flûte car il avait beaucoup de cadeau de la part des filles pour leur anniversaire. Donc il a jeté un couteau et a craché sur lui. Le public a été choqué, surpris quand le rat en peluche est apparu sur scène. Il y en a qui étaient surpris et trouvaient ça dégoûtant et d’autres qui n’avaient aucune réaction car c’était un rat en peluche. Le public n’a pas réagi lorsque Stella Dora chante pour postuler au poste de dératiseuse.

La comédienne Alexandra Fleischer. Photographie d’Olivier Ouadah ©Olivier Ouadah

Une pièce qui critique la société

Ein Stück, das die Gesellschaft kritisiert

Foued, Anis, Jibril et Wassim 5e3, Anas 5e4

Pour vous, les rats sont-ils sales ou propres ? Dans la pièce, beaucoup de personnages sont jugés à cause de leur différence. Le joueur de flûte est maltraité et tyrannisé par les autres parce qu’il est différent. Il est plus solitaire. Ce qui l’intéresse, c’est la musique. Comme il joue de la musique, les filles lui font des cadeaux et les autres sont jaloux. Il parle peu et refuse de donner ses cadeaux aux enfants jaloux. Ses parents font semblant de s’intéresser à lui. Ils lui demandent si il a passé une bonne journée, mais ils s’en fichent. Ils oublient qu’ils ont un autre fils qui est le joueur de flûte. Les rats, les éboueurs, le dératiseur sont jugés sales et différents à cause de leur aspect ou parce qu’ils doivent faire des boulots sales.

Le monde du joueur de flûte est-il un monde où tout se passe bien ? On apprend que madame la Maire a renvoyé tous ses services de dératisation comme il n’y avait plus de rats. Et quand ils sont revenus, elle a demandé aux habitants de payer une pièce chacun. Mais voilà, le problème est qu’ils ne veulent pas payer car la Maire leur avait promis de payer moins pour être élue. Et au final, elle demande une pièce par habitant pour le dératiseur ! Ils sont radins et la Maire est une menteuse et un escroc.

Les animaux cohabitent avec les êtres humains mais dans de mauvaises conditions. Ils reprochent aux êtres humains de se plaindre quand ils ne peuvent plus utiliser leur instinct pour se nourrir mais c’est à cause de la nourriture qu’ils leur donnent. Les rats sont perçus comme des êtres sales et répugnants alors qu’ils se nourrissent des déchets jetés par les humains. Les rats ne font qu’enlever ce qu’ils ont eux-mêmes jeté ! Chacun voit l’autre de la même manière, négativement, ce qui représente bien la réalité.

Le joueur de flûte adulte a une mauvaise relation avec la Maire et les habitants. La Maire ne lui a pas donné le million de pièces qu’elle devait. Il décide donc d’hypnotiser et de kidnapper les enfants de la ville en jouant du trombone !

Les rats et Madame la Maire sont charmés par le trombone à coulisse et nous aussi ! Photographie d’Olivier Ouadah ©Olivier Ouadah

Nous espérons que cet article vous a intéressé !

Il a été rédigé par les élèves germanistes de 6e et de 5e de Mme Auberger, professeure d’Allemand, en collaboration avec Mme Moulin, Professeure-documentaliste. Il a été réalisé suite à une séance commune de retours sur la pièce et de remue-méninges, suivie de trois séances de recherches et de rédaction au CDI pour chaque niveau, 6e et 5e. Toutes les traductions en allemand sont de Mme Auberger.

Un grand merci à toute l’équipe du TPE de Bezons pour son accueil et en particulier à Camille Weber, Secrétaire générale et Responsable des relations avec les publics et de l’action culturelle, sans laquelle les photographies d’Olivier Ouadah n’auraient pu être publiées. Qu’il en soit également remercié ici.

Leave a Reply